+33 (0)1 58 83 53 24
Retour à tous les articles

Les hôtels particuliers parisiens

Visite guidée de l'Hôtel de Païva

De luxueux et somptueux Hôtels particuliers parisiens se sont développés au centre de la capitale depuis la Renaissance jusqu’au 19e siècle. Propriétés de riches et éminentes personnes, que sont-ils devenus aujourd’hui ? 

Beaucoup de ces hôtels n’existent plus. Plusieurs d’entre eux sont devenus des musées. D’autres sont inhabités, toutefois pour un témoignage de l’Histoire, ils ouvrent leur porte au public pour une visite guidée.

Visite guidée de l'hôtel de Soubise

En 1371 Olivier de Clisson, fait ériger un hôtel particulier au cœur du Marais. De cet édifice, il ne reste plus que la porte d’entrée fortifiée scandée par deux échauguettes. Cette porte fortifiée est l’unique exemple de l’architecture privée du XIVe siècle encore debout à Paris.

En 1553, François de Lorraine, duc de Guise, et sa femme, Anne d’Este, achètent cet hôtel particulier. Malheureusement fort endommagé, il va nécessiter de grands travaux. C’est le célèbre artiste italien, Francesco Primaticcio, dit Le Primatice qui est appelé à la rénovation et à la décoration. Les célèbres peintures de la chapelle sont réalisées d’après ses dessins par Niccolo dell’Abbate ont disparues.
Sous l’influence du Duc de Guise, dit le Magnifique, l’Hôtel va être le quartier général de la Ligue catholique pendant les guerres de religion. L’Hôtel a été le siège d’évènements marquants de l’histoire de France. C’est très certainement entre ces murs qu’ont été décidés : le massacre de la Saint Barthélémy en 1572 et en 1588 la journée des barricades qui poussera le roi Henri III à quitter Paris.

Dans la seconde moitié du XVIIe siècle, Marie de Guise, dernière descendante du nom, va considérablement embellir l’Hôtel et ses jardins. Corneille, Tristan L’Hermite ou le compositeur Marc-Antoine Charpentier vont s’y côtoyer….

Visite guidée à Paris de l'hôtel de Soubise

Visite guidée de l'Hôtel de la Païva

Mystères et légendes ont entourés cette célèbre courtisane du second empire. De modeste origine, Esther Lachman née vers 1818, dans le ghetto de Moscou. Très jeune, elle fut mariée à un français, tailleur de sa profession. De cette union naitra un fils, qu’elle abandonne en prenant la fuite vers Paris où elle arrive en 1845. Elle vivra de ces charmes autour de Notre-Dame de Lorette. Ses charmantes collègues soucieuses de sa réussite lui conseilleront de prendre pour nom Thérèse, petit anagramme d’Esther ! Elle fait assez rapidement la rencontre de Théodore Herz, célèbre pianiste. Et, pendant que son amant s’emploie à son métier et part en tournée aux Etats Unis, Thérèse s’installe à Londres. Elle y travaillera pour faire fructifer sa fortune en séduisant de richissimes aristocrates tels lord Stanley.

En 1850, elle fait la rencontre du faux marquis de la Païva désargenté et en pleine banqueroute. Elle ne désirait que le titre. Forte stratège, elle s’en sépare très vite et épouse un jeune comte prussien, Guido Henckel von Donnersmarck, la seconde fortune de Silésie.

L’exposition universelle de Paris en 1855, va lui donner envie de prestige et de reconnaissance. Elle rencontre l’architecte Pierre Manguin et pense dés lors lui commander un somptueux Hôtel particulier sur les Champs-Élysées. Cet édifice devait se trouver à proximité de célèbres demeures, dont celle du prince Napoléon, cousin de l’Empereur. Le chantier débute en 1856 et ne sera achevé qu’en 1866….

Visite guidée de l'Hôtel de Païva

Visite guidée de l'Hôtel de la Marine

En 1748, la Ville de Paris a souhaité édifier une statue en l’honneur du roi Louis XV, commandée à Edmé BOUCHARDON. Mais cette statue équestre devant être absolument mise en valeur, se posait donc la question de trouver une place dédiée à la gloire du roi. Cinq années de débats se sont écoulées, avant de mandater Ange-Jacques Gabriel, Premier architecte du Roi, qui créera les plans définitifs de la future place Louis XV devenue depuis lors, la place de la Concorde en 1795.

En 1765 on installe le Garde-Meuble royal, institution en charge de la conservation du mobilier du roi dans le palais le plus à l’est devenu le futur Hôtel de la Marine. Dans un premier temps, ce Garde-Meuble ne devait occuper qu’une partie du bâtiment. Mais trop à l’étroit, il finit en 1767, par s’étendre dans le lieu tout entier.

La révolution change le destin et l’objet de ce Garde-Meuble Royal. En 1789, dans un premier temps, la Marine occupe des espaces au deuxième étage et à l’ouest du premier étage. Il lui faudra moins de 10 ans avant de pouvoir occuper le bâtiment dans son ensemble. C’est le début de deux siècles de présence de cette administration dans ce palais qui portera désormais le nom d’Hôtel de la Marine. Le ministère de la Marine ne quittera le bâtiment qu’en 2015.

Visite guidée de l'hôtel de la Marine à Paris

D’autres visites guidées inédites de monuments historiques de Paris vous attendent, prochainement. Continuez de nous suivre et vous en saurez toujours plus !

Calliopée – Voyage, Art & Culture © 2011 – 2024. Tous droits réservés 

Mentions légales | Conditions Générales de Vente | Politique de confidentialité  | Nous rejoindre