+33 (0)1 58 83 53 24

Retour à tous les articles

Les passages couverts de Paris

Visite guidée des passages couverts parisiens, Calliopée - Voyage, Art & Culture

Les passages couverts de Paris se développent de la fin du XVIIIème et jusqu’au milieu du XIXème siècle. Leur architecture est innovante. Les restaurants et les échoppes variées bordent ces passages, pour un rôle social et économique.

Chaque passage couvert à Paris est une voie privé recouverte de verrière.

Les piétons peuvent y circuler ou non selon la destination des passages. Des propriétaires privés administrent ces passages couverts. Pour ce patrimoine unique à Paris, et avec la participation des propriétaires, la mairie de Paris lance un projet. Elle souhaite préserver et mettre en valeur de ces passages couverts menacés.

De la soixantaine de passages couverts qui vit le jour, il n’en reste pas plus d’une quinzaine. Ils sont pour la plupart regroupés sur la rive droite, soit classés ou inscrits aux Monuments historiques. Ou encore protégés au Plan local d’urbanisme et protection de la ville de Paris.

Saviez-vous que le plus ancien des passages couverts de Paris est le passage du Caire ?
Construit en 1798, il n’est ouvert qu’en 1799. Il doit son nom à l’engouement des français pour la campagne d’Egypte menée par Napoléon. Il est le passage le plus long de Paris. En vous y promenant, vous remarquerez des travées rythmées par des pilastres colossaux. Ils sont d’un ordre composite et insolite alliant le dorique à l’égyptien.

Le passage du panorama

EN 1799, Thayer fit construire sur le boulevard Montmartre les deux tours dans lesquelles il installa ses panoramas. Pour faciliter l’accès du Palais Royal au boulevard et d’attirer la clientèle dans ses « machins en rama », Thayer ouvrit un passage qui mettrait les passants à l’abri de la pluie et de la boue.

Visite guidée à Paris, Les passages couverts, Le passage des Panoramas, Calliopée -Voyage, Art & Culture
Le passage des Panoramas

Le passage Jouffroy

En 1882, Arthur Meyer, directeur du journal Le gaulois, s’associe à Alfred Grévin, un célèbre caricaturiste de l’époque, pour créer une galerie de personnages en cire. Le passage Jouffroy, inauguré en 1847, qui porte le nom du directeur de la société propriétaire de la voie. Il est le premier passage construit entièrement en fer et en verre.

La galerie Vérot-Dodat qui empreinte son nom aux Galeries du Palais Royal.

C’est en 1826, que deux charcutiers qui répondent aux noms de Véro et Dodat, décident de la construction de cette galerie. Elle fait partie de l’ensemble de passages nés dans l’environnement immédiat du Palais Royal. L’illusion du luxe primait pour ces deux personnages. On y trouve du cuivre pour les menuiseries des boutiques. Du bois imitant l’acajou pour leur devanture, des colonnettes peintes en faux onyx, etc. Des toiles marouflées ornent les plafonds des parties non vitrées, reflètent un certain goût pour le luxe.

Visite guidée des passages couverts parisiens, Calliopée - Voyage, Art & Culture
Galerie Véro-Dodat à Paris




Calliopée – Voyage, Art & Culture © 2011 – 2022. Tous droits réservés 

Mentions légales | Conditions Générales de Vente | Nous rejoindre